Une réflexion sur “Diderot – II

  1. Diderot, une folie. L’analyse est tellement sublime que ça vaudrait une psychanalyse… Du tableau ! Le moi, le surmoi, l’inconscient, la conscience… Le rêve… Vous retranscrivez ici l »impossible.
    Je reste sans mot. Merci pour ce sublime cadeau !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s